top of page

Värdshus

auberges des lieux-tenants

hiver 2021

3e année B.sc.Arch.

en collaboration avec N.Luka (McGill) et Alice Covatta (U.Montréal)

avec le soutien de NEUF architect(e)s

2021_AtelierNEUF_Affiche_A1_Plan de travail 1.jpg
Précis de l'atelier

Six aubergistes nous invitent à Knivsta. Cette ville, qui se trouve entre Stockholm et Uppsala en Suède, se veut là « où habite l’avenir » (där framtiden bor). Les aubergistes ont reçu une invitation de la ville pour venir contribuer à une réflexion sur la ville où habiterait l’avenir. Ce n’est pas un travail facile et ils vont devoir y rester plusieurs années. Ils veulent que nous les aidions à s’y établir. Par contre, nous ne connaissons pas Knivsta et nos clients n’y ont jamais mis les pieds. On ne connaît pas la vie quotidienne, les alliances et les rivalités des résidents, leurs rapports affectifs et symboliques avec leur milieu de vie. Nous sommes dans un sens « les invités d’un invité ». Et comme bons invités, nous ne mettrons pas la maison de notre hôte sous la loupe. Nous n’allons pas souligner les maux et recommander des remèdes. Nous ne savons pas vraiment ce qui se dit ou non à la table. 

 

Qui sont nos clients ? Ils se présentent sous le nom des Auberges des Lieux-Tenants. Ce ne sont pas des gens comme vous et moi. Ils ont des noms et des visages multiples : Hermès, le Parasite, Arlequin, le Hominescent, Biogée, le Malpropre, Gaia, l’Arpenteur, le Récitant… Ils ont chacun quelque chose à dire sur l’espace, le temps et la vie, des thèmes intéressants non seulement pour quiconque attend l’avenir, mais aussi pour ceux qui veulent passer cette attente en ville. Ils nous demandent de leur construire ce qui s’appelle en suédois des värdshus. Si ce mot se traduit en français comme « auberge », il est un mot composé de « värd » qui signifie « hôte » et « hus » qui signifie « édifice » et aussi « maison ». 

 

Les auberges que nous aurons à concevoir sont des lieux de transition entre l’intérieur et l’extérieur de la ville, entre le « local » et le « global ». Ils ne serviront pas à la simple fonction de se loger, mais seront des lieux où on raisonne, se souvient et imagine le type de lieu qui serait tenu par chaque aubergiste. Quelle forme prendra son auberge ? Qu’y ferait-on en plus de se loger ? Qu’est-ce qu’on y servirait, si c’était autre chose que de la nourriture ? Que partage-t-on avec autrui si ce n’est pas que des paroles ? Où se trouverait l’auberge à la ville de Knivsta ? Quelle sera sa relation avec la ville autour ? Quelles seront sa matérialité et la particularité de ses détails techniques ?

Travaux étudiants (extraits)
Exposition 50°N et + (janvier 2023)

Les restrictions mises en place à cause de la pandémie n’ayant pas été levées au début de la session d’hiver 2021, nous avons décidé d’utiliser les fonds prévu pour le voyage à Knivsta pour offrir trois bourses de voyage aux étudiants ayant participé à l’atelier. Seule contrainte : les voyages devaient se faire au nord de la 55e parallèle, la limite sud de la Scandinavie. L’exposition 55° N et plus présente une sélection des photos prises en voyage par les trois lauréats : Alexina Godbout (Finlande), Thomas Marineau (Danemark) et Sophie Thibaudeau (Norvège).

Photos: Benoît Lafrance

Deux livres: 55° N + et Värdshus

Forthcoming...

bottom of page